[CAMBODGE] : Phnom Penh, tu pues !

20180423_142310

Quelle poésie dans ce titre ! En même temps, tu commences à nous connaître : on n’aime pas trop trop les grosses villes ! Et encore, ce n’était pas la plus désagréable. Avant de vous en parler, il faut que je vous raconte ce trajet en mini van. On a tendance à se dire qu’un trajet, même long, en mini van sera plus confort qu’un trajet en bus. FAUX ! Kratie-Phnom Penh, 7$. Prix raisonnable, se dit-on naïvement. C’est même plus de la naïveté, c’est Oui-Oui au pays des Bisounours qui couche avec Mimi Cracra. Tu connais la blague « Combien peut on mettre d’éléphants dans une 2CV? »  Combien peut on mettre d’humains dans un mini van ? 25 entassés les uns sur les autres, et assis sur des gros sacs de riz et on ajoute aussi 3 poules. Sauf que là, ce n’est pas une blague !

20180423_171604

Bref, nous arrivons difficilement à Phnom Penh accueillis par une horde de chauffeurs de tuk-tuks. Pas de bol les guys, aujourd’hui on marche ! D’ailleurs on fera un tour la ville à la fin de la journée à la recherche du meilleur happy hour du coin#tunousconnais. C’est impressionnant la ville : traverser une rue, c’est sport. Il n’y pas de petit bonhomme vert pour te dire d’y aller. Soit tu as des couilles, soit tu moisis sur ton trottoir. Faut slalomer entre les voitures, les scooters, les tuktuks… Et personne ne te laisse passer. Faut s’imposer ! Et pourtant, on n’avait pas encore vu Ho Chi Minh Ville !

20180423_170954

Phnom Penh, c’est aussi la ville où on te propose un tuk-tuk tous les 10 mètres. C’est assez agaçant à la longue ! Quand je suis sortie acheter de l’eau 3 échoppes au dessus de l’hôtel, on m’en a proposé 4. Quatre !!! Les gars !!! 2 à l’aller – les gars, je fais que 10 mètres ! Les Asiat’ ne comprennent pas notre envie de marcher, même pour aller chez le voisin ! –, les 2 mêmes au retour – les gars… sérieux ? A longueur de journée, on devait dire « No Thanks » comme des machines. Enfin moi je disais ça. J’ai dû briefer l’homme sur le fait qu’il n’a pas besoin de se justifier à chaque fois. Clairement le type s’en fout que tu vas juste « next door » ou que tu ailles « à la swimming pool ». Il veut juste ton blé. C’est limite s’il ne les remerciait pas de lui avoir proposé, quoi !

20180424_084638

Tu vas voir, c’est joyeux !

Notre quartier était plutôt… animé. Animé par des jeunes filles vêtues très court, perchées sur des hauts talons, qui proposaient SANS CESSE, et sans aucun scrupuledevant moi au Coloc-de-ma-vie des massages de teub. Nan mais ? Tu as cru que c’était la pêche aux canards toi ? Cherche toi une autre teub et va t’habiller, tu as oublié
de mettre une culotte ! Ca m’en donnait la nausée, et lui, il ne savait pas où se mettre !

20180424_094220

Le lendemain, réveillée par une envie de pisser et bien réveillée par le cafard gisant – du verbe gésir et pas gire comme je l’ai longtemps cru – sur notre paillasson, nous sommes partis visiter la prison S21, dite Tuo Sleng. Il s’agit d’un ancien lycée devenu prison depuis 1975 pour les Khmers rouges sous le dictateur Pol Pot. 2 millions de Cambodgiens ont été massacrés et tués ici selon l’humeur des tortionnaires. Tout local de plus de 40 ans est un survivant potentiel et a vécu l’enfer. Ils reviennent de loin. Pendant 3h, on déambule dans les petites cellules où étaient enfermés paysans, ouvriers, techniciens… avant d’être exécutés. On va dire il y a plus gai comme visite matinale, on est ressortis de là avec le bourdon grave. Après, c’est hyper intéressant car le lieu est chargé d’une lourde énergie, il y a encore beaucoup de traces de tortures, de témoignages, de peintures des survivants…

20180424_085319

Sur le retour, en tuk tuk, on a été saisis par les odeurs de la ville. C’est crade, il y a des poubelles partout, les égouts sont à ciel ouvert… Le genre de villes dans laquelle je serais bien incapable de vivre. J’aurais des envies de vomir à chaque coin de rue.

20180424_155054

En somme, Phnom Penh est une ville asiatique, c’est à dire bruyante, puante, grouillante. Je reconnais que sous certains aspects, elle est plutôt agréable. Mais nous avons été contents de passer à autre chose.

À FAIRE À PHNOM PENH :

pictocheck Visiter la prison S21 (et ajouter les Killing fields pour 2$)

pictocheckVoir la pagode d’argent

pictocheckFaire un tour au marché central

OU DORMIR A PHNOM PENH ?

pictocheck Good morning Guest house pour 8$ la nuit. Bon… autant vous prévenir, on y allait pas pour la déco. Le staff était top mais sinon ça ressemblait à une prison. Le petit déj – payant – était bon aussi et la bière pas trop chère

NOTRE MEILLEURE ADRESSE PHNOM PENH :

pictocheckLe Davy’s shake Shak, une petite roulotte tenue par une adorable dame qui fait les meilleurs jus de fruits frais de toute l’Asie du Sud Est – jugé par… nous – pour 1$.

Si vous souhaitez des infos sur une étape ou une adresse, n’hésitez pas à en parler en commentaire 😉

2 commentaires sur “[CAMBODGE] : Phnom Penh, tu pues !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s