[CAMBODGE] : Il y a une première fois à tout à Kampot

20180425_142541

Kampot est une étape que je recommande vivement pour sa paisibilité. On a kiffé aller faire du vélo sur Fish Island, admirer ce durian si kitsch au milieu du rond-point, faire la croisière nocturne pour voir les lucioles – plus pour le dîner sur l’eau que pour les 3 lucioles qu’on a vues ! Mais bon, c’était pas cher et on avait 2 bièreschacun offertes #bestargument – ou visiter une plantation de poivre – surtout quand on sait que Kampot produit le meilleur poivre au monde. Bon il y a aussi des trucs moins bien comme le parc national de Bokor dont on a pas trouvé l’intérêt – et je ne dis pas ça parce que je me suis fait courser par un singe – ou le night market – élu le plus naze du monde par… nous ! Et même si c’est une ville touristique, nous n’avons pas été étouffés par le monde.

20180425_143623

Mais il s’est passé une chose incroyable à Kampot. Enfin pas loin à Kep. C’est une petite station balnéaire connue pour son crabe bleu. Nous y sommes allés en scooter
par une belle journée, tout contents d’aller à la plage. Sauf que… La plage, elle était pas ouf. Sale. Moche. Peu accueillante. Nous avons poussé jusqu’à la ville de Kep. Pareil. Sans intérêt. Des étendues de rues. Sans vie. Sans commerce. La ville Casper, quoi ! C’est quoi ces blogs qui te vantent des trucs de merde, sérieux ?

20180425_151319

Et puis, finalement, en repartant, on décide d’acheter des Ramboutans au marché de Kep, nos fruits préférés en Asie. C’est comme des gros litchis poilus. On en mange à s’en donner la chiasse. Ouais, on est comme ça nous, on n’a pas le time ! Et puis,on tombe sur un fruit appelé Mango sea qu’on ne connait pas et qui coûte ENVIRON la peau de nos 2
culs réunis mais passion fruits avant tout, on s’en prend aussi 1 kilo. Prems aux chiottes !

20180425_171801

Au fond du marché, on voit de l’agitation. Vu les odeurs, je dirais qu’on est dans mon coin préféré #ironie : le marché aux poissons et surtout le marché aux crabes. Effectivement, la ville ne ment pas sur sa réputation, les crabes bleus sont impressionnants. Sulami – que j’ai appelé Salami tout le temps – nous propose d’en prendre un dans nos mains. Mon homme aimerait bien en manger mais Sulami ne sait pas trop nous conseiller de bons restaurants mais… on peut lui acheter des crabes, et son pote le cuisine pour nous dans sa marmite.

20180426_102509

Moi je n’aime pas le crabe. Ni le poisson. Ni les crustacés. Je n’y arrive pas. Ca me donne la gerboulade ! Mon homme s’achète donc 1 kilo de crabe à 5$ et demande à le faire cuisiner. Pendant que le pote de Sulami fait sa popote avec du poivre vert de Kampot, Sulami nous explique ce qu’il ferait s’il gagnait au Loto. Il est trop chou ce jeune homme. L’heure du déjeuner est arrivée et mon homme, assis sur une caisse de marché, à même la mer, s’en fout partout tellement il se régale.

20180426_104802

« C’est la meilleure sauce que je n’ai jamais mangée de toute ma vie ! »

Ok cool, je prends note. Il insiste même pour que je goûte.

« Mec, c’est du crabe. Je ne mange même pas un Coraya à la maison c’est pas pour bouffer de la poiscasse à l’autre bout du monde ! »

« Fais moi confiance ! »

20180426_110036

Le mec, il se croit dans un film : aies confiance en moi, monte à l’avant du bateau, lève tes bras, tu verras ça fait pas peur ! Je sais qu’il ne me lâchera pas tant que j’en n’aurais pas mis une miette sous la dent. Du coup, j’attrape la plus petite pince de crabe que je puisse trouver #mauvaisefoi et je fais style de picorer. Mais en fait, la sauce, elle est juste trop bonne. Alors il se passe un truc magique : la meuf qui ne mange JAMAIS-NEVER de trucs de la mer, elle prend une grosse pince et bouffe… la chair. Du crabe ! Elle trouve même ça bon ! C’est incroyable ! J’ai fini le plat avec lui. Le Coloc-de-ma-vie a immortalisé le moment, l’a publié sur Facebook. Ma mère a chialé, mon père m’a rajoutée dans son héritage, mes potes ont applaudi, la dame de la cantine de mon école a fait un AVC… Bref, la France a failli chanté la Marseillaise pour moi !

20180426_110146

Du coup, en repartant, il a tenté :

« On se ferait pas des encornets ? »

Le mec, tu lui donnes une Twingo, il te réclame la Lamborghini !

20180426_134810

Ah oui et, avant de partir, il faut que je vous montre, c’est à Kampot que l’insecte le plus moche, le plus gros, le plus effrayant du monde, le clochard de l’insecte, m’a grimpé dessus. BLURP. Je suis passée à ça – 2 doigts – de la mort.

20180428_082539
À FAIRE À KAMPOT:

pictocheck Faire le tour de Fish Island en vélo. C’est super mignon, il n’y a personne et les locaux sont adorables !

pictocheckFaire une croisière de nuit pour aller voir les lucioles. On en a vu 3, c’est décevant mais on a vu un beau coucher de soleil et on a mangé pour pas trop cher sur
l’eau. Jasmine boat, 5$ avec 2 bières gratuites.

pictocheckAller à Kep, manger du crabe bleu avec du poivre vert.

pictocheckAller faire une dégustation et une visite d’une plantation de poivre à La plantation.

OU DORMIR A KAMPOT ?

pictocheckGood morning Kampot à 10$ la nuit. Bar panoramique sur le Mekong.

NOTRE MEILLEURE ADRESSE À KAMPOT:

pictocheckLe Lemon grass Café où on mange notre premier Lok Lak, du boeuf grillé aux oignons, pour environ 4 euros.

Si vous souhaitez des infos sur une étape ou une adresse, n’hésitez pas à en parler en commentaire 😉

Un commentaire sur “[CAMBODGE] : Il y a une première fois à tout à Kampot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s